Bonsoir à toutes et à tous,

La Communication Non Violente est un processus que j’affectionne particulièrement.

En tant qu’Educateurs (et parents), elle devrait selon moi faire partie intégrante des formations proposées aux (futurs) travailleurs sociaux.

Elle est une manière d’être en relation empathique avec soi et avec l’autre.
Son processus, qui s’acquiert par une intégration progressive et dans le temps, permet à chacun de se relier à lui, à ses besoins profonds et à mettre en place des stratégies qui lui permettront de les nourrir. Aussi, il invite à l’ouverture empathique envers l’autre de manière à favoriser une relation saine et co-créatrice.
La CNV invite chacun à se réapproprier la responsabilité de ce qu’il ressent…

En maisons d’enfants, les émotions et les besoins sont peu “vécus”, “exploités”, “reconnus” comme inhérents à la vie humaine et à l’expression de la Vie. Et pourtant…

Le secteur social regorge de sigles (amo, ppp, ppi, pp, sessad, ime, imp, utpas, samo, sap, mecs, fae, cer, cef, etc.)… je rêve du jour ou ces trois lettres : C.N.V. seront connus et reconnus de tous.

Vincent Houba, formateur en CNV, nous explique le processus :

Si le processus vous intéresse, je vous recommande vivement de visionner ces vidéos PASSIONNANTES de Marshall Rosenberg, fondateur de la CNV. A ce jour, 13 vidéos ont été traduites (issues d’une conférence).

N’hésitez pas à visionner, revisionner, vous informer, vous former, expérimenter, diffuser, partager, à être…