Cher éducateur,

J’ai 2 ans.
Je suis en pleine découverte de moi-même, de toi, de l’environnement qui m’entoure.
Je commence à me rendre compte que je suis un individu à part entière, avec des besoins et des envies qui me sont propres.
J’ai découvert un mot, il y a peu : “Non”. Comme je l’aime bien ce mot ! Je me sens plus forte, je me sens distincte de toi quand je le prononce. Et avec force, c’est encore mieux, je sens encore plus de puissance à l’intérieur de moi.
Je vois bien que toi, ce petit mot, il te contrarie… C’est comme si je remettais en question ton autorité.
Tu sais, éduc, quand je dis “Non”, ce n’est pas tellement à toi ou à ce que tu me proposes que je réponds… Quand je dis “Non”, je dis en fait “Oui” à ma singularité. Je dis “Oui” à une nouvelle faculté que je découvre de pouvoir avoir un avis différent du tien. Ce n’est pas à toi que je dis “Non”, c’est en fait à moi que je dis “Oui” !
Quand tu me cries dessus parce que je te réponds ce petit mot de trois lettres, je sens en moi des tremblements. Il paraît que ça s’appelle “la peur”. boude
Et quand ça arrive trop souvent, je me dis alors que ce n’est pas vraiment permis de SE dire “Oui” (alors que toi, justement, tu voudrais que je TE dise “Oui”).
Et je finirai par te dire “Oui”, parce que je n’aime pas cette sensation que ça me fait quand tu es en colère contre moi, et j’ai bien compris qu’en te disant “Oui”, ça semblait mieux te convenir, et moi, ça me fait pas toute cette tempête à l’intérieur. Je te dis “Oui”, pourtant en dedans, ça me fait “Non”. Et il se peut qu’un jour, j’oublie que ça me fait “Non”…
J’aimerai pourtant tellement pouvoir apprendre à te dire des vrai “Oui” et aussi des vrai “Non”. Je suis sûre que ça m’aiderait à me construire et à devenir un adulte conscient de lui.
Si tu acceptes mes “Non”, alors saches que mes “Oui” pourront être de vrai “Oui”.
Et je suis convaincue qu’au fond de toi, c’est ce que tu souhaites pour moi. En fait, nous voulons la même chose, toi et moi, finalement !
Seulement, à mon âge, je n’ai pas encore la maturité pour te dire les choses avec des mots d’adulte.
Et ça m’aiderait à pouvoir devenir moi-même que tu te mettes à mon niveau d’enfant et que tu puisses être en lien avec le monde dans lequel je grandis. Celui d’une petite fille de quelques mois qui expérimente, qui découvre l’impact qu’elle a sur les autres, qui ne demande qu’à être guidée sur ce chemin qu’est la Vie.

tong

Partage d’expérience :

Mélinda a 3 ans. C’est une petite fille sage, polie. Trop sage, trop polie pour son âge. Personnellement, je suis contrariée par ce côté si lisse ! Elle n’exprime jamais de colère, très peu de tristesse, demande plusieurs fois par jour si elle est sage (ça semble important pour ses parents qu’elle soit “sage”).
Cela fait 2 mois qu’elle a rejoint le foyer.
Et aujourd’hui, au moment d’aller prendre sa douche, Mélinda me dit d’un air affirmé : “Non !! Non, Non, Non” !! Et à l’intérieur de moi, ça fait “Youhouuuuu” !!

Moi : Mélinda, je vais t’accompagner prendre ta douche
Mélinda : Non, je prends pas de douche ! Non et Non !
Moi : Oh, tu ne veux pas prendre de douche !
Mélinda : Non, je vais pas prendre ma douche !
Moi : (tout en prenant ses affaires) Je t’y accompagne, tu me dis si tu préfères de l’eau chaude ou de l’eau tiède ?
Mélinda : (en allant dans la salle de douche) Je veux de l’eau tiède
Moi : Ok, voilà de l’eau tiède !
Mélinda : Je veux pas me laver
Moi : Est-ce que tu souhaites que ce soit moi qui te lave ?
Mélinda : Non, je veux pas !
Moi : Alors est-ce que tu préfères te laver seule ?
Mélinda : Oui, c’est moi qui me lave !

D’une situation hasardeuse au début, le tout s’est fini dans la sérénité et les rires. Ma volonté était que la douche soit prise car c’est le “cadre” posé par l’équipe et en même temps que Mélinda puisse avoir la possibilité d’affirmer un “Oui” ou un “Non” qui seraient entendus et acceptés. J’ai donc fait le choix d’orienter sa prise de position vers des choix sélectifs (la température de l’eau et la toilette), et d’accepter sa décision. L’ambiance détendue que j’ai ressentie et l’attitude de Mélinda m’ont donné l’impression que son besoin de s’affirmer étaient entendus. Mes besoins de respecter le cadre posé et la demande d’affirmation de Mélinda l’étaient également.

parentenfantsat

Pour moi, “Gagnant – Gagnant”, c’est ça le vrai bonheur !!

Petite invitation à lire :

iginie
(Cliquez sur l’image pour arriver sur le site NVC-Europe)

Demande :
Suite à une (très !) forte affluence sur cet article depuis 2 jours, ma curiosité s’éveille ! Je serais ravie si vous aviez la gentillesse de me dire, en commentaire, grâce à quel site ou page facebook vous en avez eu connaissance ? Un tout grand merci 🙂
(Plus de 1800 partages en 2 jours, ça me fait fort plaisir !)